Translate

Dernières actus
Chargement...
17 mars 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF Face à l’urgence de la situation, Rioufol appelle de ses vœux le soulèvement de la société civile.


Dans Le Suicide français, Éric Zemmour tirait déjà le signal d’alarme. Il y a plus d’un an, il agitait le spectre de la guerre civile sans pour autant nommer les communautés potentiellement concernées, sans doute pour se préserver d’une nouvelle terreur médiatique. Terreur médiatique qui s’abattra à coup sûr sur Ivan Rioufol. Tous les qualificatifs seront les bons, de « raciste primaire » à « catholique zombie ». L’objet du délit ? La guerre civile qui vient, son dernier livre paru chez Pierre-Guillaume de Roux, qui met les pieds dans le plat : « Une guerre civile s’avance à pas de loup. Celle qui oppose déjà l’idéologie coranique conquérante aux démocraties occidentales fatiguées. » La raison est simple, « l’armée de l’ombre existe ». Cette armée qui « compte en France des milliers de guerriers bénéficie de la passivité des cités, de la myopie du pouvoir, de la collaboration des premiers traîtres. Les huit cents “zones sensibles”, les cent cinquante mosquées salafistes, les écoles coraniques, les Frères musulmans sont autant de foyers d’incubation. »
Comment en est-on arrivé là ? Un peu de haine de soi, de bien-pensance et quelques cachets de Pasdamalgam ont fait quelques dégâts. Bienvenue dans la religion laïque humanitaire universelle, celle pour qui l’Autre est une chance pour la France, mon prochain ou mon frère en humanité – c’est selon. Celle qui aime le monde entier, mais surtout les migrants. Celle du genre humain, celle des No Border. La nation, ce fléau.

>>>Lire la suite 

Vous souhaitez lire ce livre ?
Cliquez ici !

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...