Translate

Dernières actus
Chargement...
4 septembre 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF
Editions de l'Opportun

Présentation 

Par ignorance, par snobisme ou par simple oubli, les crimes linguistiques s’étalent chaque jour sur nos écrans de télévision et dans nos journaux !
Barbarismes, pléonasmes, anglicismes, pataquès et liaisons classées X foncent en escadrille sur notre belle langue française. Hommes politiques, journalistes, animateurs, sportifs... ils se sont donné le mot pour procéder à une entreprise de destruction massive !

Un véritable jeu de massacre !
Parce que l’on ignore l’étymologie ou le sens exact des mots, les pléonasmes pullulent. Ainsi, un président rappelait sans sourciller, à propos de la crise financière, qu’il y avait « déjà eu des précédents dans le passé ». On use et abuse d’anglicismes là où un vocabulaire bien français serait de mise ; ainsi, le dernier prix Goncourt est qualifié de « page-turner ». Parce que l’on ignore les règles d’accord des adjectifs numéraux, on compte les euros sans faire les liaisons. La syntaxe n’est pas mieux lotie : on ne travaille plus « à » Paris mais « sur » Paris !

Syntaxe, priez pour nous !
Heureusement Jean Maillet veille au grain ! Depuis des années, il relève avec précision les erreurs de nos « élites » et nous propose enfin un ouvrage clair, précis et exhaustif ! Avec humour mais sans complaisance, il pointe les fautes les plus agaçantes et nous propose des solutions efficaces pour faire honneur à notre patrimoine linguistique et éviter les erreurs les plus détestables. 
Plus qu’une dénonciation, ce livre souhaite provoquer une prise de conscience. La langue française est effectivement attaquée de toutes parts. Jean Maillet appelle à la mobilisation générale !


A l'occasion de la parution aux Editions de l'Opportun du livre de ce grammairien et lexicographe, une étude réalisée en août par Mediaprism auprès de 894 Français est publiée jeudi dans Le Parisien. 

Les sportifs apparaissent comme les cancres de la classe: 78% des personnes interrogées déclarent que ce sont eux qui commettent le plus souvent des fautes  de français. Ce taux passe à 51% pour les célébrités (acteurs, chanteurs...) et  à 19% seulement pour les journalistes et les hommes politiques. 

Les Français s'élèvent aussi contre les anglicismes: 7 Français sur 10 déclarent y succomber parfois et 13% souvent. Ce taux passe à 29% chez les 18-24 ans. Les plus agaçants à leurs yeux sont "investiguer" (62%), "has been" (58%) et "faire le buzz" (53%), des expressions omniprésentes dans les médias. 

Jean Maillet ne supporte pas non plus le prix Goncourt 2013 de Pierre Lemaitre qualifié de "page-turner" dans la presse. 

Le pléonasme "tri sélectif" agace les Français: 7 sur 10 admettent l'utiliser et ils sont 21% à penser que cette formule officielle est incorrecte. 

Interrogés sur le genre de certains mots comme "soldes", "augure" et "apogée", six Français sur dix se trompent. De même, 66% ne connaissent pas la différence entre "achalandé" et "approvisionné". Néanmoins, 90% d'entre eux pensent, comme l'auteur Jean Maillet, qu'il est temps de réagir contre l'appauvrissement de la langue de Molière. RTL
A lire : «Comme même», «sa va»… Cinq fautes qui insupportent les internautes de «20 Minutes»

 

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...