Translate

Dernières actus
Chargement...
5 août 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF
Titre choquant de FranceTV Info: "Les hommes de Florès ne sont pas une espèce humaine à part, mais des trisomiques" 
La théorie selon laquelle il s'agissait d'une nouvelle espèce d'hominidés est de moins en moins crédible. Une analyse des fragments d'ossements de l'homme de Florès, découverts en 2003 dans une caverne de l'île indonésienne, révèle des indices de trisomie 21, selon une étude parue (PDF, en anglais) dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences, lundi 4 août.

Ce spécimen baptisé "LB1" a vécu il y a moins de 15 000 ans mais une comparaison de ses traits anatomiques avec ceux d'hominidés antérieurs, dont l'Homo erectus et l'Australopithèque, avait conduit de nombreux paléontologues à conclure qu'ils étaient en présence d'une nouvelle espèce. Mais cette théorie suscite de nombreuses controverses. FranceTV Info

En quoi le titre de l'article de FranceTV Info , comme celui d'autres médias, est-il choquant ?
Car il laisse entendre que les trisomiques ne font pas partie de l'espèce humaine...
Les scientifiques et spécialistes de la génétique considèrent que la trisomie est une anomalie chromosomique. Les trisomiques ont une particularité dans leur nombre de chromosomes ; mais qui a décidé que ces personnes différentes étaient des anomalies ? Parce qu'elles ne nous ressemblent pas assez ? Par pure suffisance, manque de vision ou manque de véritable intelligence ?

Et si, tout simplement, les trisomiques étaient une autre espèce humaine transmise dans nos gènes depuis l'aube des temps ?
Tous ceux qui vivent avec les trisomiques, bien que certains soient plus fragiles que ceux vivant avec le syndrome de Down (trisomie 21), savent combien ils sont attachants et innocents. Parfois, certains proches se mettent même à rêver d'une planète peuplée de ces personnes dénuées de méchanceté.

Peut-être les généticiens se disent-il que ces "anomalies" ne pourraient pas vivre sans nous, les "normaux"... Et quand bien même devrions-nous les assister, les trisomiques sont sans doute une des réponses à la quête de l'origine de l'Homme. Ce qui ferait d'eux des êtres encore plus exceptionnels.

Les scientifiques n'ont-ils pas trouvé la solution ? Celle de ne pas vouloir savoir, en "éradiquant" le problème à l'état embryonnaire, tellement facile de ne pas chercher à comprendre, d'"éliminer"... quelle tristesse...

Question : les personnes qui font joujou avec la science savent-ils ce que le mot Humanisme veut dire ou est-ce incompatible ?

Vous voyez, Mesdames et Messieurs les éminences grisâtres, tout le monde peut jouer au savant fou, comme vous...

 Sur le sujet : Quand le CSA censure le bonheur dérangeant des enfants trisomiques

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...