Translate

Dernières actus
Chargement...
28 septembre 2013

Imprimer/Print Friendly and PDF
En ce moment, c'est la valse des Roms, communauté qui ne représente que 20 000 personnes (0.03 % de la population immigrée) mais dont le constat de nuisance est sans appel. En Ile de France, ils représentent 10% des faits délictueux (pris par la patrouille, les autres...).

Les Roms sont des nomades qui viennent de Bulgarie et de Roumanie, qui n'en veulent pas non plus. L'ouverture de l'espace Schengen de ces deux pays au 1er janvier 2014 va rendre la vie des Français encore plus compliquée.
Faisant fi de la culture des Roms, d'aucuns voudraient les sédentariser ; le but serait de les "intégrer" en leur donnant du travail, alors que les Français courent après les emplois.

 Marine Le Pen a donc raison de ne pas s'attarder sur le sujet des Roms : « Il faut tous les renvoyer ». En ces périodes de vaches maigres, il serait risqué de donner ce que nous n'avons pas ou plus au détriment (encore) des Français.

Les palabres, les indignations (sélectives) sont donc inutiles puisque nos gouvernants n'ont aucune solution à apporter. Les propos des ministres sur les Roms ne sont que des déclarations en vue des élections municipales et européennes de 2014, des gesticulations inutiles et indécentes visant à détourner les Français des véritables problèmes qui les préoccupent : chômage, taxes, impôts et l'insécurité qui ne semble se régler qu'à coups de... discours sur les Roms..., faisant oublier l'immigration massive de 200 000 entrées par an, comme l'avait instaurée Nicolas Sarkozy pour les amis du MEDEF afin de faire baisser les salaires.
 
François Hollande est habile en laissant ses ministres s'envoyer les assiettes (vides, pour cause de crise) à la figure car il sait que Manuel Valls pourrait séduire des électeurs de droite et ceux de l'extrême-gauche pétardée soixante-huitarde et verdâtre de Cécile Duflot (essayant de garder la mainmise sur son petit parti dictatorial mourant comme la planète sous les coups de boutoirs climatiques). La tactique électoraliste incorrigible de ces "élites"au pouvoir devient indécente lorsqu'elle nuit à l'intérêt général, à l'intérêt des Français.

Le problème n'est pas les Roms mais l'immigration en général. Les Roms ne sont défendus par aucune communauté puissante foulant au pied la laïcité chaque jour un peu plus par des revendications relevant bien souvent du chantage.

Facile de taper sur les Roms, alors qu'ils ne sont que la partie émergée de l'iceberg de l'insécurité et de l'immigration.

Sur le sujet :
 
Roms. Florian Philippot : «Valls court après nous comme Sarkozy» (Vidéo)


Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...