Translate

Dernières actus
Chargement...
28 juillet 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF
Après les attentats perpétrés en Europe et notamment le dernier en date en France à Saint-Etienne-du-Rouvray où des petits "étrons" (mot choisi...) ont égorgé un prêtre de quatre-vingt-cinq ans (quel courage de s'attaquer à un être sans défense, un homme de bien et de charité) surtout lorsque l'on sait que cette église avait cédé une parcelle pour construire une mosquée... Soyez bons...
Les musulmans, vivant souvent en communauté, se rendent compte qu'ils ne connaissaient pas leurs compatriotes, cette majorité de Français chrétiens, athées ou agnostiques, tous élevés dans le ciment chrétien ; cette majorité digne, respectueuse -en colère, certes- mais qui leur demande de se regarder dans un miroir.
L'islam "religion de paix et d'amour" serait un mirage répété à l'envi pour ceux qui n'auraient pas  lu le coran mais certains apostats, peu médiatisés (pour les protéger, espérons-le), ont démontré que les mots "paix et amour" ne ponctuaient pas souvent les sourates et hadiths musulmans.
En outre, il suffit de voir certaines pratiques dans le chantre de l'islam sunnite intégriste, l'Arabie saoudite, pour comprendre le décalage de lecture des "saintes" écritures musulmanes.
Cette religion se glorifie comme supérieure à toutes les autres ; rien que d'évoquer cette supériorité, on se dit que le chemin vers l'humilité et vers l'intégration des codes français sera long.



  
La Bible contient des passages violents mais ce n'est point Jésus qui les a dictés, donc le chrétien pratiquant ou non peut les rejeter s'il le veut, personne ne lui fera un procès et il sera respecté dans ses décisions.
L'horreur commise contre un homme d'église a mobilisé un peuple entier ; c'est à ce moment là que les musulmans ont compris combien le christianisme était grand, digne, humble et sans haine et qu'ils devaient absolument se remettre en question et, pourquoi pas, arracher des pans du coran dont il ne resterait qu'un fascicule...
En effet, le coran explique, avant tout, comment les musulmans doivent vivre, quoi manger ou non, comment se laver y compris le séant tout y mêlant la politique, expliquant que les lois du livre "saint", priment sur les lois des pays "mécréants", livre saint pas assez sain au goût de bon nombre de Français et d'Européens.
Le coran est une sorte de gloubi boulga qui interdit la réflexion, la liberté de conscience. De quoi faire péter les boulons à certains ! cela dit, n'y voyez aucune excuse ni justification.
De là à penser que Hitler, avec son "Mein Kampf", s'en est inspiré, il n'y a qu'un pas... Si cette analogie peut faire bondir les pseudo bien-pensants, il est quand même permis de se poser des questions après tous ces massacres...

L'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray permet à tous, surtout aux musulmans, de rappeler que la France laïque a des racines chrétiennes immuables, que son peuple est grand, fort et respectueux malgré ses représentants faibles, par électoralisme, compromissions. Nous n'avons même plus envie de savoir tant nous sommes écoeurés.

La mort du Père Jacques Hamel a grandi un peuple entier et réduit les prétendants au jihad à de petites choses sans nom.


En ce qui me concerne, je maintiens mes positions sur le nombre trop important de musulmans en France, la cohésion nationale a volé en éclats par le nombre d'une minorité qui n'en est plus une ; je n'ai rien inventé, la preuve : les attentats...

Voir mon édito sur l'attentat de Nice ci-dessous

Je maintiens aussi que la France n'a pas à s'adapter à l'islam mais que les musulmans doivent s'adapter et se plier à nos moeurs. Le message que j'envoie est le suivant : l'islamisation de la France ne se fera pas malgré les salamalecs, trop de Français autochtones étant attachés à leurs racines. Certains musulmans du monde entier le comprennent, étant eux-mêmes attachés à leurs racines.


Selon Dalil Boubakeur (recteur Mosquée de Paris): l'islam "est autant une civilisation qu'une religion" (Le Parisien 28/7/2016), je lui réponds : "merci, mais nous avons déjà notre civilisation, inutile de la compliquer, nous avons retenu l'histoire de la chute de Babylone, nous ne prendrons pas le risque de la revivre.".

 La mort odieuse du Père Jacques officiant dans son église a réveillé toutes les consciences, enfin... espérons-le, du fond du coeur.
Fini, le temps des bisounours...

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...