Translate

Dernières actus
Chargement...
12 mai 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF


 Je reviens sur une information dont il a été très peu fait écho : des policiers avaient été mis en cause dans une vidéo lors d'un contrôle d'un handicapé qui avait lui-même enlevé ses prothèses.
Comme toujours, il manquait le début de la vidéo qui expliquait pourquoi les policiers s'en allaient tranquillement sans se retourner. Leur départ a été filmé pour bien montrer leur manque d'humanité, leur maltraitance des personnes contrôlées, voire même suggérant quelques violences policières...
 Les médias ont repris la vidéo qui a été vue 2 millions de fois provoquant indignation et colère. Heureusement, certains voulaient voir le début de l'affaire car ils savaient qu'il ne faut jamais se fier aux apparences.
Ce qui m'interpelle, c'est que ces médias connaissent parfaitement les obligations des policiers vis à vis des handicapés et personnes malades. Ils n'auraient jamais fait dévêtir une personne sur un quai de métro, ils l'auraient emmenée au commissariat.
Evidemment, cette vidéo brute rapporte en terme de vues et de publicités mais la mauvaise foi jette l'opprobre sur les méthodes policières.

Le site du Parisien a eu l'honnêteté de rapporter : "Extraite des caméras de vidéosurveillance des lieux, cette vidéo que nous avons pu visionner, montre, dans un premier temps, cette personne handicapée contre une poubelle dans laquelle elle semble uriner. Trois policiers se portent alors à sa hauteur. Encadré par les fonctionnaires, qui ne le touchent pas, l’homme sort ses papiers ainsi qu’un téléphone portable.
On distingue dans la même vidéo, - dénuée de son et qui ne permet donc pas d’entendre les paroles échangées entre les différents protagonistes -, le voyageur handicapé, passablement énervé, avancer de manière agressive vers les policiers. Un d’entre eux pose alors sa main sur son bras droit afin de le maintenir à distance, avant de la retirer. Le même homme, visiblement toujours aussi irrité, est ensuite filmé en train de s’asseoir par terre de son propre chef, tandis qu’un voyageur, qui se trouve dans le dos des policiers, lui fait signe de se calmer d’un geste de la main.
L’homme handicapé retire alors ses prothèses avant de les pousser au sol en direction des pieds des fonctionnaires qui sont en train de le verbaliser pour avoir uriné sur le quai. Le même voyageur, qui faisait signe à la personne handicapée de se calmer, filme ensuite la fin de la scène dans laquelle on voit les trois policiers repartir après ce contrôle."


Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, avait été saisi par le collectif  "Stop aux contrôles au faciès", on attend des excuses des uns et des autres... car le Défenseur des Droits n'a pas attendu la fin de l'enquête pour se ruer sur l'affaire... On se demande si la personne qui filme ne fait pas partie du Collectif cité plus haut.
"Calomniez, Calomniez, il en restera toujours quelque chose", le rétablissement de la vérité n'ayant pas fait le même buzz.
Fort heureusement, les policiers appellent à manifester contre la "haine anti-flic" le 18 mai prochain. A Paris, la manifestation est envisagée Place de la République à midi. Les policiers seront sans doute accompagnés de manifestants civils ne supportant plus le climat délétère et le manque de respect et de considération envers les forces de l'ordre.
En effet, depuis les attentats du 13 novembre, l'état d'urgence, les manifestations de tous ordres ont fait beaucoup de blessés dans leurs rangs sans que le gouvernement ne s'en émeuve vraiment...

12/05/2016

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...