Translate

Dernières actus
Chargement...
23 février 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF Après les agressions du Nouvel An à Cologne, l'écrivain et journaliste algérien n'avait pas hésité à pointer le tabou du sexe et du rapport à la femme dans le monde arabo-musulman. Face aux procès en "clichés orientalistes" et en "islamophobie", il déclare arrêter le journalisme et s'en explique dans "Le Quotidien d'Oran".
Kamel Daoud renonce. "J'arrête le journalisme sous peu", écrit-il dans , journal dans lequel il tient une chronique. Une décision qui fait suite aux violentes critiques essuyées par après ses écrits sur la nuit du Nouvel An. "Nous vivons désormais une époque de sommations. Si on n'est pas d'un côté, on est de l'autre", déplore l'auteur de Meursault, contre-enquête, accusé d'alimenter une "islamophobie" ambiante.
La polémique est née de deux textes publiés récemment par Kamel Daoud. Dans une tribune publiée fin janvier dans le quotidien italien La Repubblica et traduite dans , intitulée "Cologne, lieu de fantasmes", l'écrivain pointait comme ressort principal des agressions de Cologne le tabou du rapport à la femme dans les sociétés arabes, lié à la montée de l'islamisme. Une argumentation également développée quelques jours plus tard dans un article publié par le sur "la misère sexuelle du monde arabe".
>>>Lire la suite

Sur le sujet :

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...