Translate

Dernières actus
Chargement...
10 janvier 2015

Imprimer/Print Friendly and PDF


Hypocrites et timorés, "victimes" du politiquement correct et de la bien-pensance..., ces journaux ne sont pas subventionnés par leur gouvernement, ils n'ont donc aucune excuse. Alors que des caricaturistes meurent pour leur liberté d'expression, d'autres, tout en défendant cette même liberté d'expression... floutent les caricatures de Charb...

La paix a un coût, celui de la frustration de ne pas pouvoir écrire ou publier ce que l'on veut mais surtout, l'exemple français, avec les précautions constantes pour ne froisser personne, a démontré que caricatures ou non, des attentats se produisent quand même, au moindre motif : Lire Vincennes. Cinq morts et quatre otages grièvement blessé

L'on espère que ces journaux, achetant leur paix, en seront récompensés par leur "soumission"(islam veut dire soumission à Dieu) mais c'est loin d'être garanti...
La France, avec la plus grande communauté musulmane d'Europe, s'est "soumise" aux injonctions de musulmans, elle a essayé de s'adapter (en vain) au lieu de faire s'adapter ces nouveaux arrivants.
Publier les caricatures  de Charb est, pourtant, un acte de résistance à la barbarie...


A bon entendeur...
A lire sur Le Monde :
Malaise outre-Atlantique. Si de nombreuses rédactions américaines ont condamné l'attentat contre Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier, plusieurs médias se sont bien gardés, jeudi 8 janvier, de publier les caricatures controversées du journal satirique. Ainsi le New York Times, le New York Daily News, Reuters ou Associated Press ont largement relayé l'événement, en prenant le soin d'éviter la diffusion de dessins « heurtant les sensibilités religieuses », selon eux.

>>> Lire la suite

Sur le sujet :

 Le député du Vlaams Belang Filip Dewinter brandit une caricature de Mahomet au Parlement.

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...