Translate

Dernières actus
Chargement...
11 décembre 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF

Délinquance et diversité. Les indicateurs convergent : la part des immigrés et des étrangers dans la délinquance ne cesse d’augmenter.
Tenants de la culture de l’excuse ou dénonciateurs de l’immigration massive, tous doivent s’accorder sur un constat : la surreprésentation des populations immigrées ou d’origine étrangère dans les prisons françaises, et donc parmi les auteurs de crimes et délits. En l’absence de statistiques officielles, cette constatation ne repose que sur des estimations, mais elles sont indiscutables. Un indicateur en est la proportion de détenus de confession ou de culture musulmane : dans un récent rapport sur l’islam radical en prison, le député UMP Guillaume Larrivé l’estimait à environ 60 % de la population carcérale totale.
Dans le Déni des cultures, un ouvrage publié en 2010, le sociologue Hugues Lagrange (Seuil), se fondant sur une enquête menée dans des zones sensibles, pointait « la diversité des cultures » comme une cause majeure de cette surreprésentation des immigrés dans la délinquance, et notait sans ambages : « Les adolescents éduqués dans les familles du Sahel sont trois à quatre fois plus souvent impliqués comme auteurs de délits que les adolescents élevés dans des familles autochtones ; et ceux qui sont éduqués dans des familles maghrébines, deux fois plus. » >>> Lire la suite sur le site de Valeurs Actuelles


Plus :

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...