Translate

Dernières actus
Chargement...
23 juillet 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF
 (...)Se convertir, partir ou mourir. Les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui contrôlent Mossoul, dans le nord de l'Irak, ont ordonné vendredi aux minorités religieuses de quitter Mossoul.
Pendant que les médias, politiques, syndicats et partis de gauche se mobilisent pour la Palestine, leur indignation sélective ne voit pas mourir les Chrétiens d'Orient.
Des rassemblements de soutien sont prévus le 26 juillet 2014 à Lyon et Paris afin de leur montrer que la mobilisation peut aussi se faire pour eux.


 (...)Se convertir, partir ou mourir. Les djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui contrôlent Mossoul, dans le nord de l'Irak, ont ordonné vendredi aux minorités religieuses de quitter Mossoul. Un ultimatum – qui expirait samedi 19 juillet -, et qui n'a laissé que quelques heures aux chrétiens de la ville pour rassembler leurs affaires et partir. "Les familles [...] se dirigent vers Dohouk et Erbil" dans la région autonome du Kurdistan irakien, a constaté le patriarche chaldéen Louis Sako.
 Selon un communiqué distribué dans la ville, les djihadistes sunnites ont offert une seule alternative aux minorités : se convertir ou payer une taxe spéciale "jizya" pour rester dans le "califat". En cas de refus, ils seront exécutés. "Nous leur proposons l'islam, la dhimma [les règles imposées aux non-musulmans] et, s'ils refusent ces deux choix, il ne reste que le glaive", précise le document de l'État islamique distribué jeudi et lu dans les mosquées. "Nous avions été choqués par la distribution de ce communiqué", a ajouté Mgr Sako. France 24


ن , le symbole utilisé pour identifier les maisons des chrétiens d’Irak






L’ultimatum des djihadistes a expiré samedi à midi pour les chrétiens de Mossoul. Ils avaient le choix entre se convertir à l’islam, accepter le statut de « dhimmi » ou être tués.
Depuis la prise de la deuxième ville d’Irak par les troupes de l’Etat islamique en juin, ils ont presque tous choisi l’exil. Les assyro-chaldéens, l’une des plus vieilles branches du christianisme, y vivaient depuis 2 000 ans.
Pour faciliter la tâche des persécuteurs et ajouter à la pression exercée, les maisons des chrétiens ont été marquées d’un ن, souvent inscrit dans un cercle. [...] Rue89 via fdesouche
Sur les réseaux sociaux, le symbole ن a été ajouté aux pseudos en soutien des Chrétiens d'Irak mais aussi d'Orient.
 
Les Français sont chrétiens pour majorité et il ne peuvent plus fermer les yeux sur ces persécutions et crimes islamofascites pendant que d'autres -une minorité bruyante, vindicative et agressive- se focalisent sur le conflit Israélo-palestinien, cet aveuglement devenant plus suspect chaque jour un peu plus... d'autres conflits dans le monde méritant la même attention...


Sur le sujet : 
ن Le symbole de soutien aux Chrétiens d'Irak sur les réseaux sociaux et rassemblements Paris et Lyon ن
Plus : 
Intervention au parlement européen de Louis Aliot sur les persécutions des chrétiens dans le monde

La France doit s’engager aux côtés des chrétiens d’Orient

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...