Translate

Dernières actus
Chargement...
16 janvier 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF
Source illustration

On peut s'interroger sur le timing parfait à l'aune d'une conférence de presse du 14 janvier d'un président dont la cote de popularité ne cesse de baisser -en même que monte la courbe du chômage- inaudible, boycotté tant il cristallise les mécontentements et le rejet.

Après la folle affaire Dieudonné qui a failli embraser la France, il fallait trouver un autre sujet pour faire retomber les tensions mais posant à nouveau la question de la liberté d'expression et sur la vie privée/vie publique en France lorsque le magazine Closer dévoile la relation amoureuse d'une starlette et du président de la cinquième puissance mondiale (peut-être bientôt la sixième, au vu des propositions faites lors de sa dernière conférence de presse, le 14 janvier...). François Hollande a réussi à mobiliser six cents journalistes dont deux cents étrangers, les derniers étant plus intéressés par le gayetgate que les discours anaphoriques et soporifiques.

Les médias dénoncent un puritanisme anglo-saxon, s'accommodant de la censure, une fois encore 
Les médias français et amis -qui ont voté à 74 % pour François Hollande, humoriste réputé, lors de la présidentielle- y voient aussi une atteinte à la vie privée, rappelant une certaine omerta sur Dominique Strauss-Kahn à la libido effrénée qui a fait le tour du monde (sans jeu de mots).
Une attitude très frenchie peu goûtée hors de nos frontières où les chefs d'état doivent faire montre d'exemplarité et ce, sur tous les sujets.
Un président, s'il peut mentir à son conjoint, peut mentir à tout le monde. Le manque de respect et d'élégance envers l'« autre » est flagrant, la très controversée Valérie Trierweiler en est la parfaite illustration. Ségolène Royal en avait aussi fait les frais et avait été malmenée par la presse par son outrecuidance à se rebiffer.

Le gayetgate démontre aussi que ce président peut se mettre en danger (les Français aussi?), passer au travers des mailles du filet de la sécurité pour un flirt ; ce qui en long aussi sur la psychologie du personnage. En effet, il détient une partie des codes nucléaires et c'est aussi ce que retiendront les élites du monde entier. François Hollande sera regardé d'une toute autre manière même s'il était déjà classé dans les cinq premiers pires chefs d'état du monde...

On notera aussi que François Hollande semble peu apprécier l'idée du mariage puisqu'il ne s'est jamais marié avec les femmes qui ont ponctué sa vie mais a réussi la performance de graver dans le marbre... le mariage pour tous... L'homme est bourré de contradictions, déstabilisant les Français et expliquant ainsi son manque de popularité.

La vie privée est-elle importante pour juger les capacités d'un homme ou d'une femme à gérer un pays ?
Oui, car les comportements sont différents selon les épreuves heureuses ou malheureuses du quotidien, elle a donc un impact certain..
Le simple lambda a aussi une vie privée et il est dit tout et n'importe quoi du moment qu'il est discret. Les commères du coin envisagent tout et son contraire et mentent aussi pour médire. C'est la même chose pour les gouvernants, plus ils cacheront, plus les Français voudront savoir et les soupçonneront.

Ce qui est demandé à nos gouvernants, c'est l'exemplarité pour tout 
Le prétexte de la vie privée permet aussi tous les excès et déviances, savamment censurés par les médias de certains politiques, personnalités du show-bizz et des entreprises (paradoxe : la presse française n'hésite pas à faire des Une sur les frasques des personnalités étrangères, étonnant, non ?).

Un peu de clarté sur ces hommes et femmes à hautes responsabilités permettrait aussi de comprendre pourquoi la France est à la dérive.
Le gayetgate rappelle à tous les politiques que la loyauté et la fidélité ne sont pas de vains mots.

NB : Le soutien à la vie privée du président par le Front National est compréhensible dans la mesure où tous les leaders et membres subissent des attaques quotidiennes autrement plus violentes que celles subies par François Hollande. D'ailleurs, on pourra apprécier le fair-play du parti de Marine Le Pen lorsque le président Hollande se permet d'insulter ses millions d'électeurs devant la presse internationale à l'aune des élections européennes et municipales. En outre, le président et son gouvernement socialiste, comme l'ont déjà pratiqué les gouvernants du passé, font clairement de l'incitation à la haine...

A lire :

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...