Translate

Dernières actus
Chargement...
12 mars 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF Un accord est intervenu entre l’Europe et la Turquie pour que cette dernière reprenne les migrants sur son territoire. Un accord paraphé et négocié par Angela Merkel. D'où vient son revirement ?

Crise des migrants : "Le temps de toutes les... par rtl-fr "

C’était il y a un mois, c’était il y a un an, c’était il y a un siècle", lance Éric Zemmour en introduction. "Les 'on va y arriver", les leçons de morale de fille de pasteur luthérien, la bonne conscience, Les unes du monde entier à sa gloire, La promesse d’un prix Nobel de la paix : pour Angela Merkel aussi, c’était mieux avant", poursuit le journaliste. Selon lui, le temps de toutes les factures est venu" pour la chancelière allemande. "Elle n’a pas fini de payer, pour ses illusions, ses chimères, son arrogance", décrypte-t-il.

"Elle ne s’est pas rendu compte qu’elle ne faisait qu’inverser leur comportement. Les nazis idéalisaient l’identité allemande en diabolisant l’Autre. Angela Merkel a idéalisé l’Autre en diabolisant l’identité allemande", analyse encore Éric Zemmour. Ainsi, "tous les pays de l’Est, que Merkel croyait avoir achetés, se sont rebiffés". Les Italiens et les Français l'ont ensuite lâchée sur la crise des migrants. "On revenait aux fondamentaux, loin des illusions universalistes des bien-pensants et de la commission de Bruxelles : les frontières servaient à quelque chose !", insiste-t-il. 

RTL 
article publié le 12/03/2016

Sur le sujet :
Au Parlement européen, Marine Le Pen dénonce le chantage exercé par la Turquie sur l'Union européenne 

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...