Translate

Dernières actus
Chargement...
4 février 2016

Imprimer/Print Friendly and PDF
(...)Le paternalisme est une attitude qui consiste à se conduire comme un père envers d'autres personnes sur lesquelles on exerce ou tente d'exercer une autorité. Cette attitude peut être volontaire, comme involontaire et inconsciente.
Ce terme est notamment utilisé dans des domaines comme l'économie, la morale ou la politique.
L'attitude paternaliste revient à considérer des adultes comme des enfants. Un paternaliste infantilise ceux sur qui il exerce, ou cherche à exercer, une autorité.(...)
Les médias ont beaucoup commenté la tenue par le Front National d'un séminaire de travail du 5 au 7 février où une soixantaine de cadres et de parlementaires du FN se réuniront à huis clos destiné à préparer la présidentielle de 2017 ; "l’organisation, le programme, le nom du parti et même... le défilé du 1er mai" seraient au programme, selon le journal l'Opinion.

L'idée générale est de faire du "team building", c'est-à-dire construire l'esprit d'équipe à travers des activités sportives ou de loisirs. Ce qui pourrait être utile aux responsables de parti, très divisés entre la ligne souverainiste du "numéro 2", Florian Philippot, et les tenants d'un tournant économique libéral, "comme le numéro 3", Louis Aliot. A noter que le site Metronews fait un classement des leaders, pratique médiatique qui ne s'applique pas aux autres partis...
Le parti frontiste bénéficie d'un traitement de l'information différent afin de mieux semer la zizanie... 
Metronews égratigne, au passage et comme d'autres prêchant pour les paroisses UMPLRPS ou LRPS, le programme économique du Front National sortant des sentiers battus et de la pensée unique européiste.

Marine Le Pen a décidé de faire une pause médiatique pour aller à la rencontre des Français comprenant que tous les agents gouvernementaux se proclamant journalistes déguisaient leurs pseudo interviews en procès sans que la véritable politique, afin de sortir la France de l'ornière, ne soit jamais abordée. Les interlocuteurs préformatés ont sûrement été élevés dans des couveuses aseptisées de tout mot dérangeant la destruction de la France.
Les agents de l'UMPLRPS, ces fonctionnaires de l'info, sont des petites natures à l'image des Français d'aujourd'hui. Il faut leur parler doucement, mais pour la majorité, leur cirer les pompes surtout comme tout bon paternaliste qui s'ignore.
Quant aux femmes journalistes, elles sortent tout droit des contes de fée, il ne leur manque que le diadème des princesses au coeur tendre -et mou,- défendant les pauvres êtres humains de la terre entière sans se préoccuper des solutions à prendre, des perruches payées grassement attendant leur prince charmant... bourré de fric... (vive la liberté des femmes !). Celles là vivent dans un monde paternaliste mais ne le savent pas, elles sont heureuses ainsi, ne pas les déranger, merci...

Certains médias tirent des plans sur la comète, les concernés frontistes étant peu diserts sur le sujet, mais arrivent à faire filtrer des potins entretenant les désirs des uns pour les réalités des autres, l'utopie européenne, en somme... 
Les journalistes militants oeuvrant pour leurs intérêts ou d'autres, faux amis de la France, aimeraient que le Front National soit un parti comme les autres participant à la dissolution, voire la dislocation de notre beau pays, acceptant toujours plus d'immigration pesant sur la baisse des salaires ; bref  : européiste et immigrationniste faisant fi de l'identité et la culture françaises.
Ils aimeraient qu'il se conforme à leur pensée unique. En tous cas, c'est ce que souhaiterait la "diaspora" médiatico-politique ; pas sûr que les électeurs patriotes le voient d'un bon oeil... 

Marine Le Pen subit des pressions de toutes parts et surtout par des hommes -qui lui doivent beaucoup- très paternalistes sachant sûrement mieux qu'elle ce qu'elle doit faire pour gagner la présidentielle de 2017, participant ainsi à un brouhaha inaudible laissant l'électeur FN dubitatif...
La présidente frontiste n'a aucune leçon à recevoir d'aucun homme, fussent-ils son père, son compagnon, ses amis. Elle est la fille d'un menhir qui l'a poussée dans un chaudron de politique dès l'enfance, qui ne doit jamais oublier qu'elle est une femme libre, que ces Messieurs "sachants" soi-disant mieux la font passer pour une cruche à l'image des potiches journalistes citées plus haut... La femme est plus rusée et plus fine que la plupart des paternalistes souvent "parvenus" grâce à elle ainsi qu'à ses électeurs.


La "Dame de France" a besoin de s'entourer de femmes qui ont de la "tronche", comme Marion Maréchal, aussi fine et habile qu'elle, avec du verbe et qui n'hésitent à pas à envoyer paître des hommes trop directifs, voire machos, aux conseils parfois néfastes pour le seul parti qui défend les Français... et les Françaises...

Cependant, le machisme n'est point l'apanage du Front National... (heureusement... on lui prête assez de défauts comme ça)...

Quand on regarde les "têtes" dans les autres partis, ce sont aussi des hommes, pour majorité, les femmes ayant toujours leur place de potiches (l'islamisme, laissant ses femmes aux fourneaux et les cachant le plus souvent, a de beaux jours devant lui ; on comprend mieux pourquoi nos politiques sont aussi bienveillants avec lui...). 

Marine Le Pen devrait même s'offenser quand les hommes lui intiment ce qu'elle doit dire ou penser.
D'aucuns ont même eu l'idée géniale de sortir un sondage mettant l'accent sur sa pseudo âpreté ou agressivité mais toutes les femmes -rares- qui ont marqué l'histoire n'étaient ni doucereuses ni mielleuses, la France ayant besoin d'une main de fer dans un gant de velours.


Chère Marine, votre courage brille en Europe mais, en France, vous devrez vous battre (encore) plus que les autres ; des hommes seront en face de vous, vous déconsidérant, vous renvoyant à votre statut de... femme et de manière hypocrite. 
En 2017, vous avez rendez-vous avec l'histoire de France... et du monde. La victoire n'en sera que plus belle et méritoire. Imposez-vous dans cet univers d'hommes essayant de saper votre autorité et voulant s'emparer du parti que vous avez fait renaître de ses cendres.
Vous y avez laissé trop de larmes pour qu'on vous spolie... 
Courage, Madame, les femmes de France sont aussi avec vous.

 04/02/2016

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...