Translate

Dernières actus
Chargement...
20 juin 2015

Imprimer/Print Friendly and PDF
Zemmour et la direction de RTL convoqués devant le Tribunal correctionnel de Paris le 24 juin 2015 à 13h30 (17e chambre correctionnelle)
Dans une chronique du 6 mai 2014, interrogé sur les moyens de lutter contre l'immigration, Eric ZEMMOUR avait tenu les propos suivants :

« seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l'immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n'ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue. Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques. »
Le CRAN avait dénoncé ces propos, qui constituent un appel implicite à une politique de purification ethnique. « Si Eric Zemmour veut que la France devienne une société « homogène », il convient qu'il nous dise quels groupes ethniques il faut éliminer, et comment il compte s'y prendre », avait indiqué Louis-Georges Tin.
Saisi par le CRAN, le CSA avait « mis fermement en garde » RTL, estimant que les déclarations de Zemmour étaient « de nature à encourager des comportements discriminatoires vis-à-vis des populations expressément désignées, et de pouvoir inciter à la haine ou à la violence à l'encontre de celles-ci ». Le CSA avait également rappelé que la station avait « manqué, en permettant la diffusion de ces propos, à l'obligation de maîtriser son antenne », rappelant que la chronique avait été communiquée préalablement par son auteur aux responsables de la radio.
Cette analyse du CSA confirme celle du CRAN, qui attaque non seulement Zemmour, mais aussi RTL et la direction allemande du groupe. « Le racisme ne peut pas être un business », a commenté Louis-Georges Tin. Je regrette que la station encourage le racisme zemmouresque juste pour garantir l'audimat et faire du fric, et je plains les salariés de RTL, dont la réputation et le travail se trouvent salis malgré eux. »
Cependant, les différentes mobilisations judiciaires engagées par le CRAN et par d'autres associations ont porté leurs fruits. En effet, Eric Zemmour a été écarté d’ITÉLÉ à la fin de l’année 2014. Bien avant cela, il a été débarqué de France 2 et de France Ô. Même sur RTL, la chaîne qui le soutient encore, son temps de parole a été divisé par 2 voire plus, et ses propos sont vérifiés avant diffusion, ce qui n'a pas empêché cependant le dérapage du 6 mai.
C’est un constat. Eric Zemmour est comme ces délinquants multirécidivistes. Il connaît mieux que quiconque le code pénal. Mais il continue encore à jouer avec la justice, dans l'espoir de lui échapper. Mais lors de l’audience du 24 juin 2015, « Eric Zemmour et la direction de RTL comprendront peut être que le racisme n’est pas une opinion, mais un délit », a conclu Louis-Georges Tin.

Le CRAN.fr

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...