Translate

Dernières actus
Chargement...
12 mai 2015

Imprimer/Print Friendly and PDF La visite de François Hollande à Cuba est historique. Mais sa place aurait pu être à Moscou pour les 70 ans de la victoire russe contre les nazis, estime le journaliste.

Éric Zemmour constate qu'à Moscou, il n'y avait pas de photo pour les manuels d'histoire, ni de carte postale cette année. Aucun chef d'État occidental n'était présent aux cérémonies du 70ème anniversaire de la "guerre patriotique".

"La Russie a été punie pour son comportement en Ukraine : isolée, sanctionnée, bannie", poursuit le journaliste. "Une humiliation d'autant plus cinglante pour Poutine que ce dernier était venu en Normandie (...) célébrer le Débarquement du 6 juin 1944".
Il n'y avait vraiment personne à Moscou ? Seulement vingt chefs d'État et des centaines de milliers d'anonymes
Éric Zemmour

Il n'y avait vraiment personne à Moscou ?, interroge Éric Zemmour. "Seulement vingt chefs d'État et des centaines de milliers d'anonymes (...) Seulement les Brics(*) : 50% de la richesse mondiale et les 4/5èmes de la population mondiale !", ironise-t-il.
Le journaliste note que Barack Obama "a théorisé le fameux 'pivot de l'Amérique', déplaçant son regard et ses forces de l'Europe vers une Asie bien plus riche en perspectives économiques", et que Poutine "semble appliquer à la lettre les concepts géostratégiques de l'Américain".


"François Hollande aurait dû aller à Moscou... par rtl-fr
 

  "Au moment où Poutine célébrait fastueusement la victoire russe, François Hollande inaugurait en grande pompe le musée de l'esclavage en Guadeloupe", explique Éric Zemmour. "Pendant que le Russe exaltait la grandeur de son pays, le Français ne se lassait pas de battre sa coulpe pour les crimes du sien", se désole-t-il.


(*)Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. RTL

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...