Translate

Dernières actus
Chargement...
14 avril 2015

Imprimer/Print Friendly and PDF
NDLR : L'auteur de l'article, Alain AUFFRAY, s'inquiète de la sémantique, d'aucuns se préoccupent de l'inconscient (sic) collectif. 
La France s'américanise : pas une journée ne passe sans que les Etats Unis ne soient cités dans un média... Ceux qui suivent aussi la politique internationale feront la relation entre Républicains et  Démocrates, ce que ne sont, en aucun cas, au vrai sens du terme, les Socialistes et la gauche en général -si on veut jouer sur la sémantique-, chaque jour qui passe nous démontrant le contraire.
Cependant, Nicolas Sarkozy et Manuel Valls se sont fendus d'un "good luck" à Hillary Clinton, candidate à la présidentielle de 2016. La preuve est donnée que les deux ténors UMP et PS sont bien de gauche puisque les Démocrates se rapprochent de la politique française (ou l'inverse) par rapport aux vrais Républicains américains...
Cela dit, le mot République est utilisé à toutes les sauces afin de ne pas citer le nom de notre pays : la France... sans doute trop blessant pour des sensibilités de tout poil...
 "(...)Certes, la majuscule devrait en principe suffire à suggérer que nous parlons du parti sarkozyste et non pas de tous les républicains, c’est-à-dire ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de la République, par opposition aux antirépublicains de tous bords, extrémistes religieux ou lepénistes purs et durs (NDLR : carton rouge pour l'auteur : le Front National est républicain car il en fait partie avec des élus de la République). Mais à l’évidence, ce hold-up sémantique vise à entretenir l’ambiguïté. A semer la confusion en faisant du mot «républicain» le nouveau synonyme de sarkozyste. «Il est des nôtres», s’amusera-t-on sur les bancs de la droite, quand un Manuel Valls se lancera dans l’une de ses envolées lyriques à la gloire des républicains et de leurs valeurs.(...)" Libération

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...