Translate

Dernières actus
Chargement...
7 mars 2015

Imprimer/Print Friendly and PDF
Malgré les 17 morts des attentats en janvier dernier et des jihadistes dont la France est un des plus grands viviers, chaque jour, nous est imposé ce concept chimérique qu'est le vivre ensemble par des politiques bien à l'abri des nuisances du quotidien des Français.

Le « pas d'amalgame » demande à tous de faire la différence entre islam et secte -alors que personne n'est dupe (Secte : Définition Larousse : Groupement religieux, clos sur lui-même et créé en opposition à des idées et à des pratiques religieuses dominantes)- répété à l'envi jusqu'au lavage de cerveau pour nous faire oublier le carnage de janvier.
Maintenant, les « victimes » sont les musulmans de cette « religion de paix et d'amour » en France et ailleurs. Au lieu d'inviter le plus radicaux à quitter le pays, les politiques décident de mâter les « islamophobes » en distillant plus de « mixité sociale ».

Ces réfractaires de la « mixité sociale » sont qualifiés de xénophobes, racistes et islamophobes ou de la suprême insulte : « fachos » à l'attention des héritiers de la France traditionnelle, ces « Français de souche, comme on dit » ou ceux de l'ancienne immigration qui s'est fondue dans la société sans bruit ni revendication, ayant pris tous les codes de la civilisation française, et surtout reconnaissante jusqu'à la défendre bec et ongles.
Les politiques leur imposent de payer leurs erreurs de gestion humaine, plutôt inhumaine, de l'immigration avec l'idée non avouée de remplacer ce vieux peuple qui ne veut pas aller plus loin dans leur folie.
Les chiffres de l'immigration ont, maintes fois, fait l'objet de polémiques, « le Front National ne faisant sont lit que dans les peurs » selon les "mieux-pensants". Cependant, la réalité donne raison au parti frontiste. Lire : Entrées clandestines en Europe: + 180 % Le rapport ne fait pas état de son impact en France, eldorado des aides sociales...
Malheureusement pour les politiques, l'immigration commence sérieusement à se voir : délinquance en hausse, attentats, jihadisme, voiles, barbes, djellabas, halal (il suffit même d'aller au marché de la « ville » pour comprendre), pas un jour, non plus, sans une revendication musulmane ; le gentil et respectueux « autochtone » doit se taire sous peine de se voir affubler des pires qualificatifs jusqu'au symbolique « antirépublicain »... Définition de « antirépublicain » : celui qui ne pense pas comme nous (la gauche) et ne fait pas ce qu'on lui dit...; des « réacs » en somme...
Peu importe, disent-ils : « vous ne voulez pas d'eux, ils iront à vous, même dans vos campagnes, vous apprendrez à les aimer et vous vous plierez à leur mode de vie » (et non l'inverse).

Ces nouveaux arrivants doivent être tous des enfants sacrés de Mahomet alors que le Français « traditionnel » doit renier jusqu'à son identité chrétienne, son essence millénaire, athée ou non ; il n'est plus rien, il doit se plier aux injonctions du vivre ensemble, pardonner quand « on nique la France » ou s'essuie les pieds sur ses valeurs et accepter ces incompris. Mais qui comprend les Français traditionnels qui ont participé à la grandeur de la France ?

Ces pseudo élites, protégées dans leurs tours d'ivoire, ne s'inquiètent pas de la violence qu'ils infligent à ces « fachos » pris en otage par les flots d'immigration, forcés d'adopter la posture de la victime du syndrome de Stockholm au risque de se faire insulter dans le meilleur des cas.
Pour une meilleure emprise sur la « populace », les « élites » ont forgé une société de victimes, celle de la société « inégalitaire », « gétthoïsante », « islamophobe », oubliant les vraies victimes pleurant dans l'ombre...
« Ghettoïsation », « apartheid », ces mots forts lancés par Manuel Valls essaient de culpabiliser davantage les Français qui ont reculé dans les campagnes au fil du temps afin de laisser la place à des nouveaux arrivants qu'ils n'ont même pas choisis. Si on ne choisit pas sa famille, a-t-on le droit de choisir ses amis, ses voisins dans ce pays ? Surtout lorsque ces derniers n'ont rien en commun avec eux.

A l'injonction de vivre ensemble stupide, réponse digne de leurs précurseurs :
La France ne mourra pas bien que l'on veuille « dissoudre » ses héritiers dans un magma de cultures digne des films de science fiction où les Terriens sont tous identiques (dont on pourrait discuter du degré d'évolution...).
Pour l'heure et jusqu'à preuve du contraire, aucun extra-terrestre ne menace d'envahir la terre. Le moment venu, toutes les tribus du monde se ligueront contre l'envahisseur.
Mais, en attendant E.T., la tribu française préserve et transmet ses trésors, son patrimoine culturel et cultuel, sa langue et ses traditions et celui ou celle qui n'approuve pas est libre de partir dans des pays plus adaptés et plus conformes à leur personnalité...
Quant aux politiques, qu'ils se débrouillent avec leur immigration massive, ils ont mis les Français en danger, ils sont allés trop loin. Il y a eu trop de morts, trop de laxisme, trop de lâcheté et la seule arme pour se défendre de ces intrusions violentes dans leur intégrité physique et identitaire : le bulletin de vote... 
07/03/2015

A voir ou revoir :

>>> Vidéo-Pourquoi l'immigration ne peut pas diminuer la pauvreté dans le monde 

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...