Translate

Dernières actus
Chargement...
2 novembre 2014

Imprimer/Print Friendly and PDF

La « gôche » aimerait bien mettre au bûcher le sorcier Zemmour, la droite l'encense par ses constats sans concession sur l'état du pays. Même les libraires les plus rétifs le remercient, sans le dire, cela va de soi, pour la manne qui leur est offerte par les ventes de son essai. Lire >>> Zemmour bat tous les records de vente. Ceux qui le dénigrent n'ont pas rendu hommage à ce travail de longue haleine, voilà qui est fait.

L'introduction faite par Eric Zemmour donne un aperçu d'une rétrospective de 1970 à 2008 d'un destin français qui aurait pu être tout autre si les politiques avaient eu le courage, si l'héritage d'un pays flamboyant n'avait été perverti :
« Les Français ne reconnaissent plus la France. La Liberté est devenue l'anomie, l'Egalité, l'égalitarisme, la Fraternité, la guerre contre tous ».
L'essai donne envie d'approfondir, de comprendre, d'argumenter et de contredire aussi, comme tout ouvrage se référant à l'Histoire, à la vision ou le savoir que l'on en a, d'ailleurs.... 
Au fil des pages, on assiste à une dégradation lente mais prégnante d'un pays qui avait, cependant, aussi, de quoi s'honorer.
Le lecteur revisite également les évènements peu glorieux fabriqués par les élites, qui agiront sur leur propre comportement et celui de la société jusqu'à la haine de soi, le « nous » étant remplacé par le « je ». 

En trois parties, le livre de Eric Zemmour observe les causes de cette descente aux enfers :
1970-1983 : « L'Histoire n'est pas notre code » : le reniement de l'histoire qui dérange ou son accommodement selon les intérêts personnels et politiques
1984-1992 : « Servons la bonne cause et servons-nous » : des personnalités, souvent proches du pouvoir, engagées pour des causes qui n'ont pour but que faire changer les mentalités même si celles-ci ne sont pas très « morales »
1993-2008 : « Les pères ont mangé des raisins verts ; les dents des enfants en ont été agacées » (citation de l'Ancien Testament) : des exemples de faits et figures emblématiques d'un système dévoyé.

Eric Zemmour est honni sur sa lecture du régime de Vichy laquelle était inscrite dans le marbre de l'Histoire par Robert Paxton. D'aucuns pensent que le régime de Vichy n'aurait jamais dû exister mais qui peut dire que l'Histoire fait l'objet d'un consensus national ?  Si tel était le cas, c'est que la France est bien tombée dans la dictature de la pensée... bien que nous ne n'en soyons, hélas, pas loin...
 
On accordera à l'essayiste le droit à la liberté d'expression dont il dénonce la fin avec la Loi Pleven mise en place le 1er janvier 1972.

Un long chapitre est consacré au « Grand Charles » jamais égalé par son panache et son honneur ; il  est cité à de nombreuses reprises au cours de l'essai pour sa vision de la France souveraine jetée en pâture à des requins de toutes sortes.

Eric Zemmour revient sur les banlieues islamisées, les émeutes, le rap, le football, la culture française qui fout le camp.
Les élites qui ont participé à la faillite financière, sociale et sociétale sont citées sans outrance mais le constat est suffisamment sévère pour que leur héritiers ne tirent aucune leçon sur l'immigration, l'islamisation et les repères identitaires.

Zemmour misogyne ? Non, pas vraiment, il observe qu'il faut tuer le père ou le mâle devenu macho dans l'inconscient collectif ; il constate que l'homme devrait ressembler à des femmes ; en cause des lobbys très puissants bien que minoritaires mais imposant leur vision à coups de financements. Tout s'achète, même le sexe ou "le ventre des femmes"...        
Il remarque une société qui castre, culpabilise, infantilise et fait plier les rebelles sous le poids des mots, des lois, des études et sondages...

Avec « Le suicide français », Eric Zemmour ne fait que traduire un sentiment partagé par bon nombre de Français, cette majorité silencieuse, sage et bien élevée qui voit SA France chamboulée sans qu'elle n'ait son mot à dire.

Eric Zemmour de conclure :
« La France se meurt, la France est morte
 Nos élites politiques politiques, économiques, administratives, intellectuelles, artistiques crachent sur sa tombe et piétinent son cadavre fumant. Elles en tirent une gratification sociale et financière. 
Toutes observent, goguenardes et faussement affectées, la France qu'on abat ; et écrivent d'un air las et dédaigneux, les dernières pages de l'Histoire de France »
Il faut lire « Le suicide français » pour comprendre les mécanismes, y compris européens, qui ont fait que la France se meurt... même si les Français qui partagent le ressenti de Zemmour sont montrés du doigt comme « conservateurs, nostalgiques, passéistes ou d'extrême-droââte », ceux-là ne  laisseront pas mourir la France éternelle ; ils y croient encore...


Sur le sujet : 
Vidéos-Eric Zemmour présente son livre "Le suicide français"  

Vidéo-Eric Zemmour invité de Ruth Elkrief : "Le peuple français ne reconnaît plus la France"  

Vidéo-Bourdin Direct : Invité Eric Zemmour pour son livre "Le suicide français"-13/10/2014



Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...