Translate

Dernières actus
Chargement...
23 novembre 2013

Imprimer/Print Friendly and PDF
La France a eu la "chance" (encore) de tomber sur une poule "facile" pour une qualification laborieuse (sic) pour la prochaine Coupe du Monde du Brésil. Oui, il y a bien eu une rumeur de match truqué mais il serait trop facile d'incriminer entièrement les joueurs de l'équipe de France.

Les Bleus sont des sales gosses, hélas, à l'image, de dirigeants qui ont préféré le fric au sport, faits de lieutenants, du petit chef au plus grand, rappelant les méthodes mafieuses.

La FIFA est aussi pointée du doigt lorsqu'elle attribue le Mondial 2022 au Qatar de manière obscure, surtout lors que l'on sait que les politiques ne sont jamais loin... En outre, une seule  question devrait interpeller : pourquoi le football refuse-t-il l'arbitrage vidéo ?



Rappel :   
             "Des sommes d'argent allant jusqu'à 100.000 euros par match ont été payées en   liquide"
             Une enquête d'Europol d'une ampleur sans précédent a mis au jour l'existence de plusieurs centaines de matches truqués, dont des rencontres de Ligue des champions, mettant en jeu l'intégrité du football.
            "Il nous semble clair qu'il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés", a déclaré le directeur d'Europol Rob Wainwright lundi lors d'une conférence de presse à La Haye, où siège Europol.
            Le but des trucages, qui ont eu lieu à partir de 2008, était de gagner d'importantes sommes d'argent grâce à des paris sportifs. Un cartel criminel basé à Singapour est à la tête de ces opérations." Lire la suite >>>> sur le site de LaLibre.be

On ne connait pas vraiment les suites qui ont été données à ces affaires mais il semble que l'argent continue son oeuvre de destruction. Heureusement rien ne dure jamais éternellement ; quand les supporters auront définitivement abandonné les tribunes, peut-être sera-t-il possible de revenir à l'essentiel : le sport...
Le football français et international est gangréné dans les plus hautes sphères, une mise à plat de certaines pratiques doit être envisagée.
Quant aux joueurs français récalcitrants (lesquels avaient bien appris la leçon pour faire croire qu'ils aiment leur pays), à qui l'on a pardonné, honteusement, la honte de Knysna en 2010, on a envie de leur dire : "ce maillot bleu blanc rouge, vous l'aimez ou vous le quittez..."

Recevez les articles par mail

Spécial Edito

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...